DIABETE LIPOATROPHIQUE:A PROPOS D'UN CAS



   
Auteurs : F HEMSAS, Dr Bouharaoua, B SADI, Z. ARBOUCHE
 
   
Objectifs : Le diabète lipoatrophique congénital est une entité très rare, touche 2 à 3 cas/million de naissance
la forme congénitale (syndrome de Berardineli Seip) touche les enfants ou les adolescents issus d'unions consanguines, de transmission autosomale récessive.
La forme acquise et également rare puisque seulement 80 cas ont été décrit
Nous rapportons le cas d'une patiente atteinte de cette forme :
K S âgée de 21 ans, issue de parents non consanguins qui présente un diabète évoluant depuis 05ans. Cliniquement nous constatons une perte sévère du tissu adipeux touchant le visage, le tronc l’abdomen et les membres ainsi que la présence d’un acanthosis nigricans. Nous avons également observé une perte des boules de Bichat (signe caractéristique) et une pseudo musculature athlétique touchant mollet, cuisse, bras et avant-bras.
Le bilan lipidique objective une hypertriglyceridémie associé à une baisse du HDLc. Le bilan hépatique retrouve un syndrome de cytolyse (stéatose hépatique)
Sur le plan thérapeutique un bon équilibre glycémique est obtenu sous insulinothérapie optimisée et metformine associé à une prise en charge nutritionnelle.
   
Matériels et méthodes :
   
Resultats :
   
Discussion :
   
Conclusion : Conclusion:
Le diabète lipoatrophique est une affection très rare dont le diagnostic est essentiellement clinique et qui pose un problème de prise en charge thérapeutique, comme illustrée par notre observation .Quant à l’enquête génétique, nous n’avons pas pu la réaliser faute de moyen.